• Ghost track #02 - La Banane

    "Non je ne veux plus jamais
    Travailler

    Plutôt crever" 

     

     

     

     

    Manuel Valls est un con.

    Pour plein de raisons, mais actuellement c'est surtout un con parce qu'il remet en cause les 35 heures, dernière avancée sociale de poids en France (malgré une mise en oeuvre chaotique à cause des concessions faites au patronat en terme de flexibilité).

    C'est un con tout d'abord pour une raison que je qualifierais maladroitement d'anecdotique, eu égard aux millions de personnes qui peinent à joindre les deux bouts en travaillant. En effet, dire "abolissons les 35 heures, revenons à 39 heures et les gens gagneront plus" est un mensonge. Parce que la durée effective d'un temps complet en France, c'est 41 heures/semaine en 2009 (source : INSEE, "Portrait social 2010"). Donc, actuellement, les français font en moyenne 6 heures supp/semaine, qui sont majorées. Si on repasse aux 39 heures, les français feront moins d'heures supp, donc gagneront moins.

    Un con doublé d'un menteur. Bouh le vilain !

     

    Mais c'est un con surtout parce qu'il n'a pas saisi le sens de l'Histoire.

    Depuis 1971 (je n'ai pas retrouvé de données antérieures), le volume total annuel d'heures travaillées a quasiment stagné autour de 40 milliards, quand dans le même temps le nombre d'actifs est passé de 21 millions à 28,5 millions (+35%) :

    Evolution emploi precaire

     

    Et là on parle bien du nombre total d'actifs, sans s'attarder sur l'évolution du nombre de chômeurs et de l'emploi précaire.
    Parce que dans le même temps, le taux d'actifs par rapport à l'ensemble de la population française a augmenté tandis que le taux d'emploi de ces actifs (la part des actifs ayant effectivement un emploi) a baissé : 

    Evolution emploi precaire


    Quant à l'évolution du nombre d'emplois précaires, ça se passe de commentaires :

    Evolution emploi precaire

    Plus d'actifs pour autant d'heures de travail : c'est grâce à l'emploi précaire et au temps partiel que le chômage ne grimpe pas au-dessus des 10%.

     

    Pourquoi on en est là ?

    Il doit y avoir de multiples raisons, mais ce qui est certain c'est que l'augmentation importante de la productivité due à l'automatisation et maintenant à l'informatisation y est pour beaucoup.

    Quant à l'augmentation de l'emploi précaire, elle vient du fait que les chefs d'entreprise ont intégré que l'employé est devenu une variable d'ajustement comme une autre, et que l'intérim ou le CDD permet d'éviter les contraintes dues à la protection des employés en CDI... 


    Récapitulons :

    Si le temps de travail global n'augmente pas, et qu'on ne diminue pas la durée du temps de travail par salarié, il ne faut pas être un grand économiste ou autre type d'expert bidon pour comprendre que le chômage va augmenter.
    Alors si on augmente la durée hebdomadaire de 35 à 39 heures/semaine comme le propose Manuel Valls (qui est un con, je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit), ben... on crée encore plus de chômeurs.

    Bon, je sais bien que 10% de chômeurs c'est bien pratique pour que les chanceux qui ont un emploi (oui parce que ce con de Valls a aussi parlé de "ceux qui ont la chance d'avoir un emploi", c'est dire comme il croit encore beaucoup à l'influence de la politique pour faire reculer le chômage ! Bel aveu, certainement inconscient, d'impuissance...) ferment un peu leur gueule et viennent pas faire chier à demander des augmentations alors qu'on a du mal à offrir 15% de bénéfice à nos actionnaires chéris, malgré les licenciements et les délocalisations que non non ça nous fait pas plaisir vous savez - et je vous dis ça la main sur le coeur, c'est dire comme je suis triste - mais si on supprime des emplois c'est pour sauver l'emploi, hein ! (on pourrait croire à du Ionesco, mais ça serait plus du Parisot...).

     

    Si on voulait vraiment résoudre le problème du chômage, on pourrait prendre le problème à l'envers.

    Suivant les données du premier graphique, le temps de travail annuel est de 40,3 milliards d'heures pour 28,4 millions d'actifs, ce qui fait un temps de travail annuel théorique de 1416h/actif/an.

    Si tous les actifs travaillaient 1416 h/an, on serait au plein emploi (on manquerait, en fait, de personnes, parce qu'on est considéré comme actif à partir de 15 ans). Ca fait 30,12 h/semaine, sur 47 semaines par an (si on reste toujours à 5 semaines de congés payés, ce qui n'est pas assez à mon goût...).

    Imaginons qu'on soit maintenant à 32 h/semaine, avec 6 semaines de congés payés. Temps de travail annuel : 1472 heures. Nombre d'actifs à temps complet : 27,4 millions, pour un nombre total d'actifs de 28,4 millions. Soit 1 million de sans emploi (3,5% de la population active...).

     

    Et encore, je pense pour ma part que sur ces 40 milliards d'heures travaillées, un certain pourcentage représente du travail "entretenu" : du travail qui a été créé pour éviter de voir encore gonfler les chiffres du chômage. Des emplois inutiles, en quelque sorte. Que l'état aide parce que notre société est encore une société du travail (sans travail, c'est pourquoi ça ne marche plus), et que sans travail, on est montré du doigt comme un vil profiteur du labeur des autres...

    On en est même à tel point de désarroi qu'on cherche à créer des nouveaux besoins histoire de pouvoir créer des nouveaux métiers ; la bêtise de la mode du coaching en est un excellent exemple (en s'engouffrant certainement aussi dans une tendance à l'infantilisation du citoyen, à qui on a fait croire qu'il avait forcément besoin d'aide pour prendre la bonne décision. Oui, même pour choisir son papier peint ou son repas d'anniversaire... N'a-t-on donc plus le droit à l'erreur ?)

     

    La réduction du temps de travail, si on veut une société du plein emploi (mais le veulent-ils ?), est inéluctable.

    Mais elle n'est qu'une mesure transitoire avant de sortir totalement de la société du travail, grâce au Revenu Social Garanti, au Revenu d'Existence ou tout autre nom qu'on lui donne : un revenu garanti, décent, versé à tout le monde par l'état tout au long de la vie (à partir de 18 ans, par exemple), qui remplacerait la retraite et autres aides.
    Mais on en reparlera, je pense... 

     

     

    (toutes les données sont issues du site de l'INSEE)

     

    Evolution emploi precaire

     

     

    En titre : Philippe Katerine - La Banane (2010)

     

     

    « Live track #01 - The Cure - Liévin (15/11/1992)Track #06 - Rid of Me »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gastfrench
    Mardi 11 Janvier 2011 à 07:42
    Je suis pas d'accord avec toi , Valls n'est pas un con, c'est un salaud, il s'est très bien ce qu'il fait et pourquoi il le fait. Libéral de merde, et attends que Dsk de ramène en sauveur, on a pas fini d'en entendre des saloperies de droite dans la bouche des socialos. Qui sont de droite d'ailleurs. Va falloir chercher ailleurs l alternance je vous le dit.
    2
    Peps Profil de Peps
    Mardi 11 Janvier 2011 à 15:51

    Oui, c'est vrai que "con", ça le rend gentil et un poil benêt, alors que tu as raison : c'est un salaud.

    J'aurais peut-être dû remplacer "con" par "ordure", ou "connard", ou "salaud", effectivement.

     

    Tu sais qu'avant je croyais que t'étais de droite ?

    Ca fait plaisir de se tromper, parfois !

    3
    gastfrench
    Mercredi 12 Janvier 2011 à 09:58

    Non je suis pas de droite, il n'y a rien au monde que je detèste plus que la droite, si on excepte le parti socialiste bien sur. ( plus ou moins Desproges). Non ce qui m'énervais, et m'énerve toujours c'est cet angelisme béat qui est toujours lié à ce parti de pourri qu'est le PS qui fait que les gens continuent de croire que c'est un parti de gauche du coup je peux effectivement avoir des saillies qui peuvent faire croire que je suis de droite tellement j'abhorre la clique de solférino. Paradoxalement je comprends très bien pourquoi une certaine catégorie de personnes vote UMP, je ne suis pas d'accord, mais je comprends. Par contre pour le PS, ça reste une énigme pour moi.


    Enfin de toutes façons, je ne vote plus donc je vais pas m'énerver, et puis il ne faut pas être trop dur avec les politiques. Après tout, ce ne sont que des acteurs bien payés pour faire croire à la démocratie, alors que le vrai pouvoir se situe ailleurs.


    Et de plus et pour finir, bisous à toi et ta famille.


     

    4
    Lapinet
    Dimanche 16 Janvier 2011 à 19:56

    "[...] ce parti de pourri qu'est le PS qui fait que les gens continuent de croire que c'est un parti de gauche [...]"

    C'est pour ça que Mélenchon, qui était vraiment à l'aile gauche du PS, s'est tiré et a crée le Parti de Gauche, membre du Front de Gauche. Tu dis que de toutes façons tu ne votes plus. Je le comprends, et si tu me permets de te donner un conseil : jette un oeil au programme du Front de Gauche, ou aux vidéos de Mélenchon. Tu y retrouvera la vraie gauche.

     

    5
    Lapinet
    Dimanche 16 Janvier 2011 à 19:57

    Désolé pour les fautes, je ne me suis pas relu.

    6
    Peps Profil de Peps
    Lundi 17 Janvier 2011 à 19:50

    Effectivement, ce que dit Mélenchon se rapproche de ce que j'ai écrit :

    http://www.dailymotion.com/video/xgem18_news#from=embed

    7
    gastfrench
    Mardi 18 Janvier 2011 à 09:03

    Hé oui Mélenchon, problème, j'ai tendance à me méfier des Francs Maçons, un  mec qui appelle Xavier Bertrand son frère, je sais pas pourquoi, je me méfie.


    Cela dit, c'est vrai que c'est un programme qui m'interresse, mais pour connaitre le milieu politique, je sais que ces leaders politiques sont surtout là pour eux même  et qu'ils exploitent un segment de marché, ni plus ni moins.


     


     

    8
    Peps Profil de Peps
    Jeudi 27 Janvier 2011 à 08:49

    Tiens petit ajout intéressant à ma diatribe contre la hausse du temps de travail, qui concerne cette fois la réforme des retraites (qui allonge elle aussi le temps de travail) : en 2010, le nombre des chômeurs de plus de 50 ans a augmenté de 16,3%.

    Ils seront juste au chômage 2 ans de plus, les veinards...
    (Je ne sais pas si ça coûte plus cher de payer des retraites ou des allocations chômage et des employés de Pôle Emploi pour suivre sans espoir ces seniors mis au rebut) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :