• Ghost track #04 - Porcherie

     

    "La Jeunesse emmerde le Front National !"

     

     

     

    Ouais, je sais.

    Tu t'impatientais, tu venais chaque jour voir si enfin ce feignant de Peps avait pondu un truc. Et chaque jour tu trépignais. Chaque jour tu me haïssais. Chaque jour tu t'inquiétais. J'entends d'ici tes cris de détresse, tes craintes quant à cet hypothétique voyage d'agrément au Japon.

    Ah, tiens !
    Le Japon.
    Tu auras remarqué, lecteur adoré dont la vivacité d'esprit n'a d'égal que l'oeil aguerri, que ma dernière livraison scriptoriale date du 11 Mars. Autant dire qu'elle a fait l'effet d'une bombe, et que mon battement d'aile de papillon n'aura pas été sans conséquence de l'autre côté du globe...
    Et je t'avoue que j'en aurais eu des choses à dire depuis ce 11 mars. Parce que je te confesse que si je t'ai fait ces infidélités, n'assumant pas ma livraison hebdomadaire comme à l'accoutumée, c'est parce que depuis le 11 mars le monde va trop vite pour moi. Déjà le début de cette année 2011 a été assez riche avec les révolutions tunisienne et égyptienne, mais j'arrivais à tenir le rythme sans trop de heurts. Mais depuis la séquence tremblement de terre/tsunami/Fukushima, c'est le déluge d'informations, et les évènements nucléaires de Fukushima m'ont quelque peu scotché à l'actu, mélange de fascination malsaine pour ce que l'homme peut créer de mieux comme outil d'auto-destruction et d'incompréhension devant ces images pré-apocalyptiques.
    Je reviendrai sûrement sur la sortie du nucléaire dès que j'aurai retrouvé mon rythme de croisière, que je me serai appesanti sur les Pixies, et que j'aurai un peu de temps pour préparer un truc pas trop débile.

     

    Ce voyage multimédia m'a conduit, ensuite, en Lybie chez ce gros malade de Khadafi.
    Franchement, j'y croyai à la victoire des insurgés. Faut dire que mon penchant naturel est à l'insurrection, même si je suis trop confortablement installé dans la vie pour prendre les armes - oui, je suis lucide, mais ça ne m'empêche pas de préparer doucement mon plan de bataille pour réduire ma dépendance au  nucléaire, peinardement mais néanmoins méthodiquement. On en reparlera quand j'aurai plus de choses à en dire.
    Mais bon, le temps que le corps mou de l'ONU se décide à se positionner, Khadafi a un peu repris la main, et il a fallu qu'il fâche tout rouge notre nabot fier comme un coq en dévoilant qu'il avait financé sa campagne présidentielle pour que tout s'accélère et qu'on balance du missile (à un million d'euros le missile selon mon boss, le trou de la Lybie va bientôt dépasser le trou (virtuel) de la sécu !). Fait étrange à ce sujet : j'entendais hier aux infos radios que quatre chars lybiens avaient été réduits en cendres, mais le propagandiste oubliait de traduire ça en nombre de morts. Remarque, c'est vrai que depuis l'Irak, les américains nous ont appris que la guerre est propre et que les frappes sont chirurgicales. Un conseil : n'allez jamais vous faire opérer par un chirurgien américain : ils utilisent des tronçonneuses en guise de scalpel...

     

    Et puis il y a eu ces cantonales, passées en loucedé tant l'actu internationale est riche et sensationnelle (ça faisait longtemps qu'on avait aussi peu parlé de faits divers, c'est dire !). Ces cantonales dont évidemment le parti du président préférait ne pas trop parler, ce que les médias ont bien assimilé.
    Et ce putain de score du FN. Révoltant. Flippant.
    Bien sûr qu'on s'y attendait, avec tous ces gros cons de "stratèges" de droite qui veulent récupérer l'électeur un peu crétin du FN en appliquant le programme de ce parti anti-démocratique qui ose se parer des vertus bafouées de la République. J'ai beau n'avoir aucun amour de la république, de la nation ou de tout autre type de frontière, ça me laisse pantois de voir que la le pen s'en  sorte aussi facilement avec des ficelles aussi grosses...
    Bon, quelque part, les choses sont plus claires (si j'ose dire...), on peut plus facilement compter les troupes racistes de notre cher pays qui orne le frontispice de ses mairies de ce joli mensonge : "Liberté, Egalité, Fraternité". Le FN comme l'UMP se torchent avec ces trois mots, et font tout pour remettre au goût du jour trois autres mots (maux) tout aussi célèbres : "Travail, Famille, Patrie".
    Vichy n'est pas loin, et la pastille va faire mal au cul.

    Oui, je disais donc : troupes racistes. Parce que ça commence à me les briser menu de lire ou d'entendre l'électeur du front national qui se justifie de son vote en évoquant le vote sanction, le signal d'alarme, le y-en-a-marre-de-ces-politiques-qui-abusent-des-deniers-publics et autres vomitives logorrhées récitées la main sur le coeur par ce qu'il convient d'appeler par leur nom : des racistes. Des putains de racistes, et rien d'autre.
    Petit con, tu assumes ton vote, maintenant va falloir aussi assumer ce que tu es et arrêter de te cacher derrières des excuses bidon qui te sont servies sur un plateau d'argent par des médias qui font semblant de chercher à comprendre ce que tout le monde sait, au fond : toi, le sympathisant, l'électeur du FN, t'es qu'un sale raciste bas du front. Et t'as même pas les couilles de l'assumer.
    Pourtant tu pourrais, hein, vu que tu es de plus en plus, en France et aussi un peu partout en Europe. En Autriche et en Italie, notamment, où tu as réussi à foutre des ordures au pouvoir (ouais, des ordures bien pires que celles contre qui tu dis voter, petite tête).

    Je dis raciste parce que ça parle, ça claque et ça bouscule la petite crotte qui se le prend dans les dents, mais en fait tu es plutôt xénophobe. Tu as une excuse, je veux bien l'admettre : tout est fait pour que tu le deviennes, et notamment notre petite crotte au pouvoir, avec ses thématiques fort subtiles du style la place de l'islam, le retour de la barbe dans les banlieues et autres phénomènes que sarkozy amplifie avec son doigt accusateur et ses analyses bas de gamme qui doivent faire pleurer tous les sociologues.
    On t'a insinué qu'il fallait avoir peur de l'étranger : tu as bien compris le message, tu as peur de l'étranger.
    C'est bien, ça change un peu du juif qui a déjà beaucoup encaissé ces dernières décennies, et de l'homo qui est maintenant plutôt hype (il le sera beaucoup moins quand le FN montrera son vrai visage et que la le pen enlèvera son masque de "résistante" - oui, parce qu'elle en a fait aussi un point fort de sa communication au moment de l'épiphénomène des prières dans la rue : le FN est un parti de "résistants" face à l'ennemi enturbanné... - et remettra sa tenue de réactionnaire, applaudie par Zemmour, lui même applaudi par l'UMP).

    Y a deux-trois trucs quand même que tu as oublié, je pense, petite crotte qui vote FN parce que "le système est pourri" (alors qu'on le sait que t'es raciste, va, ça sert à rien de te frustrer comme ça, assume !) : le système n'a jamais été aussi pourri que quand le FN était au pouvoir. A Vitrolles, Toulon ou Marignane par exemple. Tu as tellement envie d'entendre le tous-pourris que tu en oublies les bases : les plus pourris sont ceux pour qui tu votes, mou du bulbe !

     

    Les amis, faut lutter sur tous les fronts, et faire gaffe aux contaminations croisées. Aux particules radioactives et aux particules nationalistes. Les deux sont difficiles à arrêter, et je ne saurais dire laquelle est la plus dangereuse... 

     

    Elle fait du bien, la rage Bérurière, en ces temps troubles. Mais elle fait mal, aussi, parce qu'elle nous rappelle que la lutte anti-faf de la fin des années 80, avec le SCALP, Ras l'Front et toute la scène alternative, elle n'a pas éradiqué le mal.

     

    Extra tracks

     

     

    « Track #13 - Violently HappyTrack #14 - Gouge Away »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Eddy Cordy
    Mercredi 23 Mars 2011 à 14:50

    J'aurais préféré que tu parles de l'album dont ce live est issu (Viva Betraga) et de musique en général.

    Le peuple est un abruti. Et en faire partie me déprime.

    2
    Mercredi 23 Mars 2011 à 20:09

    Ah mais je parlerai des Bérus et de musique aussi, mais là j'ai un peu les nerfs en ce moment !

    C'est pas la rubrique musique, là, c'est la rubrique "Putain mais merde quoi !!!"

    3
    Yann Quib
    Jeudi 24 Mars 2011 à 10:16

    Ouais, surtout que tout les FN que je connais, ça ne les gene pas du tout que tu les traites de racistes, la plupart assume tres bien, en precisant du bout des levres, non, mais du moment qu'ils restent dans leurs pays, y'a pas de problemes..... En fait ils sont plus egoïstes et condescendant  que franchement racistes

    4
    Jeudi 24 Mars 2011 à 16:10

    On est rarement "franchement" raciste.

    Parce que le raciste n'est pas franc. Je suis sûr que même le bloc identitaire ne se présente pas comme raciste.

    5
    gastfrench
    Lundi 28 Mars 2011 à 11:53

    Hé oui Peps, l'électeur du FN que tu décris existe, mais là ou tu te trompes, à mon avis c'est que   l'électeur du FN n'est pas aussi unigenre que tu le décris.

    Bien sur, il y a l'électeur classique, droitard, raciste, "nationaliste" bien que personnellement je sois pour la nation parce que je crois que c'est le plus gros ensemble cohérent qui puisse garantir un semblant de cohésion sociale et défendre ses citoyens ( une défense contre la mondialisation financière en quelque sorte, cela dit, je préfererais la commune mais bon).Mais honnétement, je crois que cet élécteur là est en train de disparaitre, au FN tout au moins.

    Non ce que le FN avec la fille de son père à réussi à faire, c'est récuperer l'éléctorat ouvrier et le bas des classes moyennes parce que le PC et le PS les ont tout simplement trahis. Honnetement, on sait que le vote est surtout un exutoire à frustration et que le mieux placé pour être frustré est l'ouvrier qui galère pour finir les fins de mois tout en travaillant. Comme il voit bien que l'ump et le ps n'en ont pas grand chose à foutre de sa gueule, il pense agir en votant FN,( Alors qu'à mon avis le voeux le plus cher de Marine est d'être le plus tôt possible député apparenté Ump).Parce que finalement, comme parti qui se présente comme étant anti-système ça reste médiatiquement le plus crédible( la télévision ayant remplacé la messe pour dire au peuple ce qui est juste et bon)

    Enfin bref, je crois qu'il ne faut pas être aussi dur avec les gens qui votent FN et de toutes façons ce n'est pas en disant que ce sont des raclures aculturés que tu feras avancer les choses du bon coté de la force.

    Puis de toutes façons, je ne sais pas pourquoi on continue à parler de vote, puisque les deux grands partis au pouvoir depuis toujours ont très clairement actés via leurs députés que le droit de vote ils s'en avaient rien à foutre en ratifiant le traité de Lisbonne contre la volonté du peuple français clairement exprimée dans les urnes.

    Non le vote est juste une mise en scène pour faire croire au peuple qu'il est en democratie, un moyen de canaliser les colères, comme les syndicats et les partis.

    Cela dit, j'admire ta lucidité et je rejoint ton analyse, nous sommes trop confortablement installé pour songer à la révolution, en tout cas nous avons suffisament de confort matériel et de  bien trop crédits pour que ça nous freine.

    Biz

    6
    Mercredi 30 Mars 2011 à 16:05

    Salut Gast,

    Y a plein de choses dans ton commentaire, je vais essayer d'y répondre de manière plus ou moins organisée :

    - Je crois de moins en moins au vote FN comme un "innocent" vote protestataire. Parce que s'il n'était que question de protester contre le "système", l'extrême-gauche devrait a priori en profiter aussi. Or le NPA est inexistant, et le Front de Gauche (qui n'a rien d'extrême mais qui est juste un parti de gauche comme l'était le PS dans les années 70 et au début du premier septennat de Mitterrand). Non, je pense que la xénophobie est réellement une part intégrante du choix du vote FN. Et je pense qu'il ne faut pas oublier de le dire, que le FN est un parti xénophobe et que ses électeurs le savent, quoiqu'ils se/nous racontent.

    - Il est clair cependant que le FN a récupéré l'électorat ouvrier qui votait auparavant PC (il suffit à mon avis pour s'en persuader de comparer une carte de France du vote PC d'il y a 20 ans et une carte de France du vote FN, et de regarder le Nord-Pas-de-Calais passer du rouge au brun...). Ca n'empêche que c'est quand même à mon avis un vote xénophobe, en particulier parce que le responsable de notre situation de merde est plus facile à identifier quand il est arabe que quand il est un système flou (le capitalisme). Surtout quand on est tous un peu complices de ce système, en tant que "rouage".
    Et puis la propagande anti-arabe du FN nécessite moins d'explications ("c'est la faute aux bougnoules") que le démontage d'un système créateur d'inégalités, qui prend du temps, qui est abstrait, et qui a moins de chances de faire sensation en ouverture du 20h - oui, je te rejoins sur le rôle des médias ; Bourdieu a tout dit à ce sujet, je pense. La le pen a d'ailleurs bien mieux compris que son père le mode d'emploi d'obtention d'une bonne couverture médiatique...

    - Le vote comme mise en scène de la démocratie : je suis assez d'accord, même si je continue à participer au spectacle, fidèlement. Parce que je pense qu'en abandonnant les urnes aux partis dominants, on les conforte et on fait en l'occurence vraiment du vote une machine à valider le système. Même si je sais que jamais un parti pour lequel je vote n'arrivera "au pouvoir" par les urnes (en tout cas pas avant l'effondrement complet du système) ; parce qu'il est évident que mécaniquement les idées radicales (qu'elles soient de l'un ou l'autre des extrêmes) ne peuvent être majoritaires. Le vote ne fait que représenter que l'air du temps, en quelque sorte. Si une formation est élue par la majorité, c'est qu'elle n'est plus extrême. Et si elle n'est plus extrême ça n'est pas forcément parce que son programme ou ses idées ont changé, mais parce que l'idéologie dominante a changé. Ce que fait l'UMP maintenant aurait été inenvisageable en France sous un parti gaulliste, donc de droite, dans les années 70. L'idéologie des cadres du PS est maintenant plus gaulliste que socialiste. Tandis que l'UMP est bien plus à droite que Pompidou ou Giscard (même s'ils n'ont pas été des enfants de choeur, hein...)

     

    Ca me semble pas très clair tout ça, mais j'ai aps le temps de relire !

    Bises !

    7
    gatsfrench
    Mercredi 30 Mars 2011 à 23:04

    C'est marrant, moi non plus j'avais pas eu le temps de me relire et du coup je l'ai fait et c'était non seulement pas trés clair mais en plus, pastrés français bref, je ne sais pas quoi répondre, un c'est complexe me paraît approprié !

    Non sérieusement je crois que parce que le partis dit d'extrème gauche sont internationalistes, NPA, ou que leurs leaders ( Mélenchon) viennent du PS et du PC, ils sont plus identifiés comme collabos du système,de fait le Fn profite deu fait qu'ils n'ont jamais été réellement aux affaires même si on sait bien que dès qu'ils mettent la main sur une ville ils appliquent immédiatement des programmes dignes de l'UMP mais bon, j'ai comme la sensation quand même que le "travailleur " français il sent bien que l'internationalisme trotskyste, c'est la cinquième colonne du capital depuis toujours.( bon là je suis sur que je me suis pas fait des amis).

    Ha, et  franchement au PS je les trouve tout,  sauf Gaullistes.

    Finalement,je me demande si le meilleur système ne serait pas le tirage au sort des dirigeants, hop, tous les ans on tire au sort une bande de joyeux drilles, ils font ce qu'ils peuvent pendant un an et on passe à autre chose.

    Enfin, pour finir sur le droit de vote, là je pense qu'il faut être lucide, depuis le traité de Lisbonne, c'est un fait pas un conjecture, ils s'en branlent. Je sais pas trop qui tire les ficelles( en fait si j'ai une petite idée ça commence par CAC et ça finit par 40) mais là pour le coup, si on a pas compris le message ...

    Bon on dirait que c'est l'anniv de quelqu'un,  alors joyeux anniv.

    Biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :