• Ghost track #01 - Blind Blind Blind

     

    "We want punks in the palace
    Cause punks got the loveliest dreams"

     

     

    C'est aujourd'hui, 29 novembre 2010, que débute la 16ème conférence des Nations-Unies sur le climat.

    "Conférence des Nations-Unies sur le climat". Ca impressionne, comme ça, mais ne vous inquiétez pas : ça ne sert à rien.
    Bon si, en fait, inquiétez-vous : ça ne sert à rien. 

     

    Copenhague, Cancun, Grenelle de l'environnement... : les 3 derniers "grands" évènements sensés lutter contre le changement climatique et la dégradation de l'Environnement ont abouti à 3 échecs (Bon, Cancun se termine le 10 décembre, donc j'anticipe un peu la mise en ligne, mais gageons que je ne prends pas trop de risques...).

    Pour Copenhague, c'est évident : il en est sorti une déclaration d'intention, un "accord" non contraignant dont certains ont osé se féliciter. Et certains ont osé y croire. Moi j'ai eu l'impression d'entendre un alcoolique clamer "demain j'arrête" à la fin d'une cuite dont il aura tout oublié le lendemain...

    Pour le Grenelle de l'Environnement dont on nous a rabattu les oreilles pendant des semaines, et qui a donné lieu à un rapport d'étape "indépendant" qui a "évalué" les prouesses de nos dirigeants (en matière de communication, certainement), rendu public le 2 Novembre - pendant que le secrétaire aux Transports présentait à la commission Développement Durable un schéma national des infrastructures de transport proposant la construction de plus de 1000 kms d'autoroutes !

    Je ne m'étendrai pas sur le fiasco (d'un point de vue préservation de l'environnement, mais je ne pense pas que l'objectif était réellement celui-là) de ce Grenelle, mais vous invite à lire le contre-bilan des Amis de la Terre.

     

    Peut-on se contenter d'acter ces échecs ?
    On peut, mais on va pas aider les générations futures comme ça.

    Peut-on attendre le retour (hypothétique, ils ne font pas grand-chose pour) du PS au pouvoir pour qu'enfin les choses changent et qu'une ambitieuse politique écologique voit le jour ?
    Arrêtez de rigoler, les 3 du fond, on parle de la fin des espèces là, quand même !
    Bon OK, la question prête à rire, mais pas la réponse : le PS est un parti productiviste, comme le PC, ou les partis de droite.
    Et qui dit productiviste dit destructeur pour les ressources naturelles.

     

    Pour faire simple : tous ceux qui nous disent que la Croissance (la majuscule est importante, c'est la même que pour Dieu) sauvera le monde sont des menteurs.

    Soit ils en sont conscients et ils protègent leurs avantages (leur pouvoir, leur richesse, leur mode de vie - celui des américains étant "non négociable", pour reprendre les mots de ce bon vieux Georges W.), soit ils n'en sont pas conscients et c'est certainement pire, parce qu'il est assez évident que production=destruction (de ressources, pour les transformer en biens matériels qu'on nous fera consommer à coup de marketing, de pubs, et de création de "besoin"). 

    La Croissance est un dogme, devenu une fin en soi, et comme toutes les croyances, il faut abattre celle-ci.

     

    So what ?

    Maintenant qu'on est d'accord sur ce point important - les politiques ne feront rien de réellement efficace - que faire ?

    Ecartons l'effrayante hypothèse selon laquelle toi, ô lecteur, tu puisses t'en foutre, de l'état de la planète.
    Attention, je ne nie pas qu'il y en ait plein qui s'en foutent, hein, mais pas toi !?!! Mmmhh ?

    Bon, commençons par le commencement : qui détruit l'environnement ? 

    1/ L'industrie (oui, même l'industrie "verte")

    2/ L'agriculture

    3/ Nous, principalement parce que l'industrie et l'agriculture nous y incitent. Ainsi que les gouvernements, en nous poussant à participer à "l'effort de Croissance" (ne pas oublier la majuscule sacrée), c'est-à-dire à consommer plus, plus, plus, plus, plus !

     

    Et donc, comment stopper la destruction de l'environnement ?

    En arrêtant de consommer.
    Nan mais partez pas, vous pouvez continuer à manger et à boire, hein !
    Y a juste à se désintoxiquer de 40-50 ans de société de (sur)consommation, rien de grave.

    Bon, sauf que les moteurs sont puissants : marketing, pub donc télé, crédits, etc... Je ne sais pas combien de fois par jour on est stimulés par la pub, donc poussés à consommer, mais le fait est qu'il y a un impact, conscient ou non.

    Et le système frôle la perfection, ayant réussi à faire de l'accumulation de biens de consommation un horizon indépassable. La voie vers le bonheur. Le but de la vie. Même les plus grands esprits de notre siècle se font avoir : "Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !". Tout est dit. 
    Il FAUT gagner de l'argent, pour pouvoir consommer. Pour accroître le PIB, cet indicateur qui ne veut rien dire. C'est certainement pour ça que les riches sont si importants (et peu importe s'ils sont les plus responsables de la destruction de l'environnement)...

    Et c'est certainement pour ça que les chômeurs DOIVENT se sentir coupables.

     

    Le bonheur, c'est simple comme un iPhone ?  


     

    Nos dirigeants sont aveugles

     

    Musique : Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band - "BlindBlindBlind" (extrait de 13 Blues for thirteen moons, 2008)

    Note: Pourquoi une vidéo ?
    Parce que ce blog n'accepte que les morceaux de moins de 10 Mo, et que les titres de Silver Mt. Zion sont trop longs pour tenir en 10 Mo. La parade : la vidéo.

    « Track #02 - Jumping someone else's trainTrack #03 - The Sick Bed of Cúchulainn »

  • Commentaires

    1
    loicvan
    Samedi 18 Décembre 2010 à 19:10

    je veux bien arrêter de boire mon cher Peps, mais je garde mon Iphone et je ne culpabilise pas.

    Le secret est peut être pour nous , jeunes parents, d'inculquer à nos enfants que la planète c'est important non ? (enfin c'est que je m'emploie à dire à mes enfants et  à leur montrer ... après les concepts de capitalisme et de consommation , ils n'ont pas encore tout saisi)

    Voilà à mon petit niveau.

    Becos frisquets from Lille

    Loïc aka Playm.

    2
    Peps Profil de Peps
    Dimanche 19 Décembre 2010 à 17:30

    Hé hé  !

    Bien  sûr qu'il faut inculquer à nos enfants que la planète il faut la protéger, mais ça n'est clairement pas suffisant à mon avis (pas au niveau des enfants, mais globalmement).
    Parce que demande à n'importe qui si protéger la planète c'est important, et tu n'entendras que des "oui !", des "je trie mes déchets", "je ferme le robinet d'eau quand je me brosse les dents", etc... C'est bien, mais ça ne changera rien au problème global, ces petits gestes ; on peut bien trier ses déchets, mais si on en produit 2 fois plus... Alors qu'en arrêtant de (sur)consommer, on produit moins de déchets, et surtout on ne consomme pas l'énergie et les matériaux  pour produire ces biens non consommés, le pétrole pour acheminer ces marchandises du lieu de production au lieu d'achat, etc...

    Mais ça n'empêche que tous les petits niveaux sont importants, comme première étape à la désintoxication consumériste ;-)

    3
    gastfrench
    Lundi 20 Décembre 2010 à 10:49

    Personnellement, je ne pense pas que le réchauffement climatique qui a d'ailleurs changé de nom contre changement climatique depuis qu'il fait froid l'hiver soit du à l'activité humaine. Je pense tout simplement que le temps médiatique et le temps géologique ne peuvent tout simplement pas s'accorder. Je pense que cette campagne médiatique cherchant à nous culpabiliser et à nous entrainer vers l'économie dite verte est une énième tentative de création de bulle financière visant à sauver ce système de capitalisme financier. D'ailleurs le fait que Al gore ait préféré créé un edge fund assit sur le commerce des émissions carbone au lieu de prendre la place de président des USA alors qu'il avait vraisemblablement gagné les élections prouve que le marché est bien juteux, je ne crois pas à la philanthropie de ces gens là. Je rappelle quand même que taxer nos émissions de carbone, en partant de l'hypothèse, qui reste une hypothèse parmi d'autre que le carbone ferait augmenter la température de notre planète, revient en fait à taxer l'oxygène que l'on respire. En bref à faire payer l'air sous prétexte de sauver la planète. Cela dit, je suis bien d'accord avec toi, il faut sortir de ce modèle de société basé sur la consommation de biens fabriqués par des chinois sous payés, pour être vendus à des chômeurs européens, gavant au passage les organismes financiers qui verrouillent tout le système quitte à ce que tout le monde en crève. Pour une fois je pense que les intérêts sociaux-économiques et ceux de l'écologie pourraient facilement se retrouver, si on procède simplement à des relocalisations massives. Produire sur place des produits de qualité, avec une durée de vie plus longue. Là dessus, nous consommateurs, nous avons un vrai pouvoir, celui de choisir ce que nous achetons, privilégions les produits du terroirs, français d'abord, au pire européens, pour limiter les transports et le dumping social. L'Europe organise ce dumping social en faisant entrer en son sein des pays de l'Est où le salaire des ouvriers est de 300 euros par mois, sortons de l'Europe, en tout cas de cette Europe. En tout cas comme on ne nous considère plus comme des citoyens depuis longtemps, mais comme des consommateurs, hé bien agissons comme tels, frappons là où ils comprennent, boycottons les produits de merde qui viennent de chine ou d'ailleurs, même s'ils nous font envie, essayons de nous recentrer sur ce dont nous avons vraiment besoin.


     Bonne journée Gast.

    4
    Peps Profil de Peps
    Jeudi 23 Décembre 2010 à 14:49

    Je suis d'accord avec toi sur les "solutions" (relocalisation, produits avec une durée de vie plus longue et surtout se contenter du minimum - le bonheur ne se mesure pas à l'aune des biens accumulés).

    Mais pour ma part il est certain que l'accélération du réchauffement climatique est due à l'activité humaine.
    Cependant, je pense que le débat écologique ne doit pas se situer là (ou pas que là). Je pense même que s'il se situe là, médiatiquement, c'est parce que ça permet de ne pas parler de ce qui me semble être la prochaine révolution civilisationnelle : la fin du pétrole.

    Sur la fin du pétrole, on peut aussi pinailler sur le moment du Peak Oil (pour l'AIE, qu'il serait cavalier de qualifier d'institution catastrophiste, le Peak Oil a été atteint en 2006, et ça y est, nous sommes en décroissance de la production !), mais personne ne peut remettre en cause qu'un jour il n'y en aura plus, et que ce jour-là n'a jamais été aussi près d'arriver (vu que la consommation ne diminue pas).
    Là, normalement, ceux "dont le mode de vie n'est pas négociable" se replient derrière le Sacro-Saint Progrès scientifique pour dire que non, ne nous inquiétons pas, on trouvera de nouvelles sources d'énergie (ITER ? Ce vieux rêve prométhéen ? Dont l'aboutissement est prévu si tout va bien dans un siècle ? A-t-on ce temps devant nous ?). Histoire de ne pas avoir à réfléchir sur les moyens de réduire nos consommations.

    Et encore, le pétrole ça n'est pas que de l'énergie !
    Regardons autour de nous, et éliminons tous les objets qui sont composés avec un polymère plastique. Dans mon bureau, il restera le papier, le crayon de bois, la plante, mes pompes en cuir (mais sans semelle), mon pull en laine, mon pantalon en coton, mes chaussettes, ma tasse et ma cuillère à café, et c'est à peu près tout. Plus de bureau, plus de siège, plus de PC, plus de téléphone, etc...
    La vaseline est composée d'hydrocarbures lourds extraits du pétrole.
    Nombre de matières premières permettant la synthèse de médicaments sont issues de la chimie du pétrole.

    Le pétrole est partout, pas seulement dans nos bagnoles.
    La raréfaction du pétrole conduira à une nouvelle société, qui si elle n'est pas préparée, sera totalitaire. 

    5
    Peps Profil de Peps
    Mercredi 5 Janvier 2011 à 14:51

    N'empêche que le réveil, c'est pas simple comme un iPhone !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :